Research: LAETICIA

LAETICIA - Laboratoire d’Etudes d’Impact du Cinéma Appliqué - This is the place where we see film as a new field of study between humanities and biology. We study the film object and its impact on the human brain and behavior. The lab is experiencing film patterns in education, health and social studies.

Monday, January 17, 2005

LE SYSTEME NERVEUX, L'INFORMATION ET L'ACTION

Le système nerveux a pour fonction fondamentale de nous permettre d’agir.
A coté des sensations, il y a donc l’action. Lorsque celle-ci n’est pas
possible, c’est l’ensemble de l’équilibre d’un organisme vivant qui va en
souffrir, quelquefois jusqu’à entraîner la mort. Et ce fait s’observe aussi
bien chez le rat que chez l’homme.
Quel est donc le sort de l’homme assis dans une salle de cinéma vivant des
sensations très fortes sans pouvoir rien faire? Avez-vous fait l’expérience d
’être assis devant votre écran de télévision regardant l’image de l’ enfant
entrain mourir sans pouvoir rien faire? Pour Henri Laborit, l’homme est le
seul animal qui sait qu’il va mourir. Faire quelque chose est son but sur
terre. Que se passe-t-il alors s’il ne peut agir?
Soit l'individu va prendre sur lui-même, en se rendant malade, son manque
de réaction adaptative; soit il trouvera un mode d'action susceptible de
transformer l'obstacle à sa liberté en projet et engagement. Ainsi
l'impossibilité d'agir efficacement engendrerait nécessairement l'angoisse.
Pour fuir cette inhibition et ses formes pathogènes que sont l'anxiété et
l'angoisse, plusieurs solutions sont proposées par le corps social: drogues
psychotropes, tranquillisants, antidépresseurs ou hypnotiques variés, ou,
dans la dimension imaginaire, créativité.
Henri Laborit a fait l'éloge de l'homme imaginant, car " l'homme a surtout
la chance de pouvoir fuir dans l'imaginaire créateur d'un nouveau monde
dans lequel il peut enfin vivre ". Lorsque l'imaginaire ne suffit pas pour
combler cette angoisse, l'agressivité lui apparaît comme un comportement
de prédation: là où l'animal est lié à la régulation de ses instincts lors de sa
chasse des proies. La civilisation industrielle aurait établi et renforcé la
compétition dans l'individualisme: entièrement dominé par la production et
la possession des marchandises, l'individu cherche sa place dans la
hiérarchie sociale, aveuglé par la domination des autres.
C’est la qu’apparaît le politique. Une science de l’organisation des
structures sociales.
Le politique comme une réponse à l'information qui agit sur la biologie de l
‘homme. Et qui participe à la survie, voire de l’immortalité. L'information
cinématographique pousse à une attitude, à un comportement - behavior -
Au niveau du système nerveux il agit sur trois niveaux. celui du présent (
de l’instinct de survie), du passé (de la mémoire de notre vécu faisant de
nous des prisonniers) et de l’avenir (de la stratégie future dicté par le
cortex).
Résumons le scénario de la vie d’un homme d’aujourd’hui. Un travail sans
signification autre que celle d’assurer sa survie dans le cadre d’un
processus de production, et les idéologies tentant d’organiser pour lui les
structures sociales auquel il appartient. Entre les deux, rien.
Il y a moins d’un siècle, beaucoup d’hommes n’étaient guère sortis de leur
village. Les sources d’information et les possibilités d’action d’un individu
demeuraient limitées à l’espace sensoriel dans lequel il passait sa vie. Il
avait l’impression de pouvoir toujours dominer la situation. Aujourd’hui, l’
information planétaire pénètre a profusion dans le moindre espace clos et l’
homme qui s’y trouve enfermé n’a pas la possibilité d’agir en retour. Il en
résulta une angoisse qu’aucun acte gratifiant ne pouvait apaiser.

4 Comments:

Post a Comment

<< Home